Un pas en avant, un pas en arrière

Après leur succès judiciaire, les Bushmen du Bostwana peuvent enfin retourner sur les terres qui leur appartiennent. C’est une grande victoire pour le respect de la propriété privée face aux expropriations dûes au pouvoir de l’état (ce qu’on appelle d’ordinaire capitalisme d’état). Le grand monopoliste des diamants, la De Beers, devra théoriquement acheter ou louer les terres au prix que les Bushmen choisiront, et aux conditions qu’ils décideront, si elle veut continuer à extraire les diamants du Kalahari de manière légitime.

En Somalie, le Gouvernement Transitoire met la charrue avant les bœufs, et a commencé à chercher et confisquer les armes dans les maisons avec l’aide des militaires éthiopiens. Cela doit certainement faire partie de leur accord avec les seigneurs de guerre pour désarmer la population civile et leur éviter de reperdre le contrôle de leurs petits bouts de territoire, comme c’était arrivé cet été quand les innombrables « roadblocks » avaient disparu sous la pression des cours islamiques. La progression logique et légitime aurait été de commencer par réduire le crime, puis de racheter aux gens leurs armes à mesure qu’ils ne les estimeraient plus nécessaires pour se défendre… mais il faut croire que ni le progrès, ni la logique ni même la lutte contre le crime ne font vraiment partie de leurs objectifs.

Publicités