Pourquoi l’égalité économique n’a aucun sens

L’égalité économique est un objectif clairement poursuivi par les égalitaristes, altermongoliensdialistes, paléosocialistes et autres résidus de collectivisme achéologique. En quoi est-ce que ça consiste ?

L’égalité économique consiste à appliquer l’égalité aux conditions matérielles humaines, de même que l’égalité de droit applique l’égalité aux libertés sociales.

Regardons ça de plus près: « égalité des conditions matérielles », qu’est-ce que ça veut dire ? Deux sens sont possibles:
– égalité en richesse: tout le monde possède exactement les mêmes choses
– égalité en valeur: tout le monde possède la même valeur de richesses variées

Cas de l’égalité de richesse:
L’égalité de richesse implique que personne ne possède rien que tous les autres ne possèdent pas aussi. Cela signifie en plus que tout ce qui n’existe pas en quantité suffisante pour tout le monde n’appartient à personne.

Cela signifie aussi que personne n’a le droit d’avoir quoi que ce soit qui soit fondamentalement différent de ce qu’ont les autres: oubliez vos volontés, tout le monde est logé exactement à la même enseigne, les désirs différents sont bannis. Tout ce qui est trop rare pour être distribué à tous est géré collectivement, avec tous les problèmes pratiques que ça pose: que faire d’une fusée spatiale, puisque tout le monde ne peut pas en faire usage en même temps, qui va avoir le droit de s’en servir ? Comment même répartir l’usage des avions de ligne, n’existant pas en nombre suffisant pour permettre à tout le monde de voyager suivant ses propres conditions ? Que faire pour les voitures ? Comment décider de l’usage des bâtiments ? C’est la dictature des autres: chaque décision sur quoi que ce soit mobilise nécessairement tous les avis, sans arrêt, à un rythme augmentant exponentiellement avec le total de richesses et linérairement avec le nombre de gens… C’est tout simplement impossible dans le monde réel, chaque décision qui devrait ne concerner qu’une seule personne doit alors concerner tout le monde: on démultiplie le travail de décision, inutilement.

En plus, chaque personne ayant des avis différents sur le meilleur usage à faire des biens, en laissant plus d’une personne décider pour chaque chose on introduit toujours des conflits, des rancœurs et des haines: le système finit inévitablement par sombrer tout entier dans la violence.

Autre chose: l’égalité de richesse doit-elle aussi s’appliquer au corps humain ? Au temps de vie ? La collectivité décidera-t’elle de l’usage de vos organes ou de l’emploi de votre temps ? Ou alors l’égalité s’arrête à une limite totalement arbitraire, divisant entre les « biens égaux » et les « biens inégaux »… au bon vouloir de qui ? Et quid des informations: est-ce que toutes les informations sur tout doivent elles aussi être distribuées aussi largement que possible ?

Et enfin: le progrès technologique est rendu extrêmement compliqué par ce système. Qui va décider de la quantité de temps et de biens, pris à tout le monde, qu’il faudra dédier aux efforts de recherche, et pour poursuivre les idées de quelle personne ?

Cette interprétation de l’égalité économique n’a évidemment aucun sens, c’est pour ça que pratiquement plus personne ne s’en fait le défenseur aujourd’hui.

Cas de l’égalité de valeur:
C’est cette hypothèse qui a la faveur actuelle des collectivistes: le principe en est de « rééquilibrer » par la force (impôts, réquisitions, expropriations) la valeur monétaire du total de biens que possède chaque personne.

Comment calculer cette valeur ? Chacun attribue une valeur différente à chaque chose et services, personne n’apprécie les mêmes choses de la même façon: certains attribuent de la valeur au fait d’écouter certains types de musique, alors que j’attribue de la valeur au fait de pouvoir ne pas entendre ces mêmes musiques. Les uns aiment faire du bateau, les autres en ont peur, les uns aiment manger de la viande, les autres sont végétariens convaincus, etc… Comment envisager la moindre « égalité » dans ces conditions ?

En réalité cette « égalité » n’est réellement égale qu’au mieux pour une seule personne, jamais une autre: ce système ne peut fonctionner qu’en dictature absolue, sous la vision d’une seule personne élevée au rang de grand décideur de la valeur de chaque chose, piétinant les opinions de tous les autres…

En fait d’altruisme, la redistribution devient l’expression de l’égoïsme d’une collectivité qui prend le maximum et garde pour elle-même. C’est un égoïsme pire que l’égoïsme individuel, car il est aliéné: c’est au nom de la collectivité qu’on prend, qu’on prive, qu’on vole et qu’on vandalise, toujours par la violence.

Autre chose: chaque fois que vous offrez la moindre chose ou le moindre service à quelqu’un, il faudra nécessairement compenser ce service pour maintenir l’égalité de valeur, sinon cela crée une faille entre les citoyens qui devient très vite énorme: la charité est régulée, contrôlée, questionnée, pesée et finalement interdite. Ce système mène à l’aliénation et à l’indifférence entre les individus.

Et enfin, la valeur de chaque chose varie en permanence pour chacun. Quand vous avez chaud et soif, une boisson fraîche a plus de valeur que quand vous n’avez pas soif, et quand vous avez froid vous préférerez généralement une boisson chaude à la place, etc… Pour maintenir une réelle égalité de valeur, le système doit mesurer à chaque instant ces variations, et agir pour compenser continuellement les inégalités qui se créent à chaque instant. C’est tout simplement impossible en pratique: comment mesurer ces mini-inégalités fluctuantes ? Faut-il surveiller tout le monde tout le temps ? Comment centraliser l’information ? Comment ensuite traiter cette quantité toujours croissante, à un rythme exponentiel, d’information ?

Cette interprétation n’a pas plus de sens que l’autre.

Conclusion:
Dictature, égoïsme aliéné, rejet de la différence et de la diversité, explosion du coût administratif au détriment du bien-être de tout le monde, indifférence, haines et violence. Voilà le vrai résultat de l’égalitarisme, qui poursuit une chimère impossible. L’égalité économique n’a aucun sens.

Un objectif plus intelligent à poursuivre serait de garantir à chacun sa liberté en punissant sérieusement les vrais criminels (au lieu d’opprimer ceux qui ne font rien de mal aux autres), d’arrêter de ralentir les entreprises pour augmenter la valeur du travail des plus défavorisés, de réduire les impôts pour alléger la charge pesant sur les démunis (qui sont toujours les vraies victimes finales des « impôts sur les riches »), etc…

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

3 Responses to Pourquoi l’égalité économique n’a aucun sens

  1. Ping: Qu'est-ce que la spéculation ? « Ne Cede Malis

  2. jesrad says:

    « Autre chose: chaque fois que vous offrez la moindre chose ou le moindre service à quelqu’un, il faudra nécessairement compenser ce service pour maintenir l’égalité de valeur, sinon cela crée une faille entre les citoyens qui devient très vite énorme: la charité est régulée, contrôlée, questionnée, pesée et finalement interdite. Ce système mène à l’aliénation et à l’indifférence entre les individus. »

    On sous-estime beaucoup ce fait. La pseudo-solidarité obligatoire imposée par la violence de l’état détruit la compassion naturelle entre les gens. Ainsi, les liens familiaux étendus, et aujourd’hui les liens familiaux « de noyau » sont sans cesse plus affaiblis. Avant, on avait des enfants pour avoir un soutien une fois le troisième âge venu, aujourd’hui, ce sont « les autres » qui paient les retraites, donc on n’a plus d’enfants et on crève de déshydratation, tout seul, lors de la première canicule venue.

  3. Ping: Qu'est-ce que la pauvreté ? « Ne Cede Malis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :