Robert Anton Wilson est reparti…

Suite à la « longue maladie » qui avait justifié qu’il devienne le premier bénéficiaire de la loi californienne sur l’usage médical de cannabis, Robert Anton Wilson, le Discordien le plus célèbre de cette planète, nous a quitté hier soir.

RAW avait popularisé le Discordianisme dans sa trilogie « Illuminatus! », et défendu le libertarianisme toute sa vie, depuis le début, sans jamais céder, en fondant le Parti de la Dope et des Flingues:

Little Tony was sitting on a park bench munching on one candy bar after another. After the 6th candy bar, a man on the bench across from him said, « Son, you know eating all that candy isn’t good for you. It will give you acne, rot your teeth, and make you fat. »

Little Tony replied, « My grandfather lived to be 107 years old. »

The man asked, « Did your grandfather eat 6 candy bars at a time? »

Little Tony answered, « No, he minded his own fucking business. »

Il avait également émis l’idée que le verbe « être » portait toute la responsabilité pour l’apparition des dogmes religieux et para-religieux, et inventé le « E-prime », l’anglais-sans-verbe-être, pour tenter de combattre la tendance à l’extrêmisme et l’absurdisme chez ces « primates domestiques » qu’on appelle les humains.

RAW était l’auteur de plusieurs livres mettant la psychologie du Dr Leary à la portée de tous, comme Prometheus Rising et Quantum Psychology, ou démolissant toutes sortes de croyances New Age ou conspirations modernes avec un humour à la fois absurde et féroce.

Ce 12 janvier 2007, le Discordianisme et l’anarchisme libertarien sont orphelins 😦

Publicités