Dictature libérale chez les Bizarros

Quelque part sur la planète Bizarro, un pays est tombé sous l’ignoble joug d’une dictature libérale…

Dans ce pays, personne n’avait de Pouvoir sur personne: impossible d’obliger qui que ce soit à faire les choses à votre place par la force, quelle horreur ! Les Bizarriens étaient chacun sous leur propre domination, ils n’avaient personne pour leur dire ce qu’ils doivent ou ne doivent pas faire, personne pour les délivrer de leur liberté. Livrés à eux-mêmes, ils n’avaient même pas la consolation d’être complètement coupés les uns des autres, car ils étaient obligés d’avoir la possibilité de s’entraider, mais seulement s’ils le voulaient: impossible de voler les autres pour vivre, mais impossible d’être privé complètement d’aide !

Sans personne pour les guider d’une main ferme et les obliger, les Bizarriens ne pouvaient plus participer à toutes les grandes actions historiques prestigieuses de l’état, et qu’ils avaient l’habitude de désapprouver en masse en secret: le pays était désormais incapable d’aller envahir les autres territoires, et incapable de la moindre petite épuration éthnique généralisée. Pire encore, il était aussi incapable de se laisser envahir car, sans personne pour désarmer les citoyens dans cette affreuse dictature libérale, il n’y avait personne pour obliger et forcer les gens à s’arrêter de se battre contre les envahisseurs, ou pour poser des limites à leurs efforts de défense.

Les désaccords et les dissensions étaient omniprésents, il n’y avait plus de Grande Vérité Unique imposée à tous à la fois, que ce soit en Histoire, en Droit ou en Sciences, et sur laquelle on aurait pu se reposer sans réfléchir. En plus l’horrible dictature empêchait les uns de massacrer ou d’asservir impunément les autres au nom de leur désaccord: les vaillants résistants antilibéraux qui tentaient de mettre fin à l’existence des dissenteurs ou de les délivrer de la liberté qui leur était imposée finissaient tous par être abattus en essayant. Presque tous les Bizarriens étaient d’un avis différent de tous les autres sur quelque chose, et toute la population du pays était libre de se défendre: la résistance était donc en permanence en état d’infériorité numérique et matérielle. En plus, chaque désaccord naissant entre les résistants aggravait leur situation de manière catastrophique…

C’était terrible: n’importe qui pouvait s’adonner à n’importe quel vice: manger gras, faire de l’ULM, rouler à moto sans casque, vivre avec qui on veut, cultiver des plantes qui étaient pourtant prohibées avant la dictature, distribuer ou utiliser des médicaments dont les risques n’étaient pas homologués… Si encore tout ça était le fait d’une décision arbitraire imposée à tous ils auraient su s’en accomoder, mais non: ils étaient obligés d’avoir le choix d’être en désaccord avec toutes ces actions, et donc chaque vice était accompagné de son lot de protestations et de boycotts, et personne n’y pouvait rien. C’était désespérant.

Ce triste état de fait a perduré jusqu’à aujourd’hui… Mais heureusement, cette ère abominable sera bientôt révolue, la résistance à la dictature libérale rétablira demain l’ordre arbitraire au lieu de ce désordre spontané, et enfin chaque citoyen de ce pays sera délivré de sa liberté, le poids écrasant du libre choix sera retiré de ses épaules, plus personne n’aura à perdre son temps à risquer une mauvaise décision, personne n’aura plus à vivre avec la responsabilité de ses propres actions: tous les actes possibles et imaginables seront consignés et classés soit « obligatoire », soit « interdit » dans un code de loi qu’il suffira d’apprendre par coeur dès l’enfance. Il n’y aura plus d’erreur, car toute faute sera la responsabilité de la société qui n’a pas su apprendre la bonne loi au citoyen, et non celle de l’individu qui l’a commise. Il n’y aura plus ni doute ni mensonge: la vérité absolue et entière sur tout sera aussi consignée dans le code des actes obligatoires et des actes interdits, chacun pourra s’y référer à chaque instant pour savoir ce qu’il faut penser de quoi que ce soit. Nous-même, le Révolutionnaire Grisface, allons tout organiser pour vous. Viva la Revolucion !

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :