Qu’est-ce que l’émergence ?

Aujourd’hui, dans notre cours de praxéologie aléatomadaire, nous allons revenir sur une notion un peu vague vue précédemment… l’émergence !

L’émergence est un phénomène collectif d’apparition de processus complexes nouveaux par l’interaction de processus simples individuels. Maintenant essayez de répéter cette phrase 5 fois très vite.

Par exemple, une fourmi n’a pas de véritable mémoire ni de capacité consciente d’anticipation, pourtant une colonie de milliers de fourmis est capable de certaines formes d’anticipation et de mémoire.

Prenons un exemple d’émergence: voici un cube idiot.

J’ai appris à ce cube idiot deux choses: si il est posé sur un cube portant un numéro plus élevé que le sien, il en descend. Et il cherche à monter sur tout cube portant un numéro plus élevé que celui sur lequel il est.

Si maintenant je prends plein de cubes idiots et que je les empile dans le désordre … ils vont se mettre tout seul dans le bon ordre en un nombre optimal d’opérations:

Une variante simple de ces cubes permet par exemple de résoudre le problème des tours de Hanoï. On appelle ça de l’intelligence artificielle distribuée: aucun cube individuel n’a la capacité à analyser la situation et planifier la suite d’opérations optimale pour remettre la pile en ordre, mais les cubes agissant ensemble ont cette capacité, qui émerge de leur interaction.

L’émergence est indissociable des notions de thermodynamique, en particulier l’entropie et son contraire la disentropie. Par exemple la cristallisation est une forme d’émergence: c’est le passage d’un liquide où les molécules errent au hasard, en structure ordonnée spontanément suivant les conditions thermodynamiques, le moteur énergétique de cette organisation étant un flux d’entropie (passage d’un état d’organisation – ou phase – donné vers un état d’organisation plus dissipée). Prenez une bulle de savon: voilà une forme géodésique parfaite qui se forme et se maintient d’elle-même par simple recherche de la voie de moindre résistance: les molécules de la bulle ne savent pas quelle est la forme idéale, mais leur interaction fait émerger cette forme.

C’est vrai aussi pour l’action humaine: mettez des caissières inexpérimentées ensemble, elles s’échangeront les informations qu’elles découvrent sur le fonctionnement de leurs machines pour minimiser leurs efforts, réalisant au final un effort spontané de formation qui a un surcoût en temps complètement compensé par le gain d’efficacité. Pourtant aucune n’a planifié au départ la moindre phase d’enseignement, et aucune ne possède toutes les connaissances qui sont transmises. La clé de ce mécanisme est la propagation d’information, car l’information est la disentropie.

Comment ça marche ? En exploitant le potentiel ambiant de disentropie. Par exemple prenez une boîte divisée en deux avec d’un côté du gaz chaud (la source chaude) et de l’autre du gaz froid (la source froide): si vous enlevez la séparation entre les deux moitiés, les gaz vont se mélanger et la température du résultat sera une moyenne des deux. Au passage le contenu de la boîte aura perdu son organisation, et gagné de l’entropie (qui est le contraire de l’organisation). Maintenant, si vous placez un moteur Stirling entre les deux moitiés, vous finirez par obtenir le même résultat (température uniforme), mais la dissipation de l’organisation de la boîte vous aura permis de récupérer assez de disentropie pour, par exemple, organiser une autre boîte à gaz plus petite en deux moitiés séparées en chaud et froid.

La vie sur notre planète est comme cette boîte plus petite: nous avons notre source chaude (le rayonnement du soleil, principalement) et notre source froide (le reste de l’espace), et la vie s’interpose entre les deux pour surfer sur ce flux d’énergie et en extraire la disentropie nécessaire pour exister et croître. L’évolution aussi est un phénomène d’émergence qui se nourrit de la disentropie.

Norbert Wiener est parmi les premiers à avoir émis l’idée que la disentropie puisse être la mesure physique de l’information. Cette idée est le fondement de la systémique, une méthode d’analyse qui dépasse la causalité pour expliquer les phénomènes de type émergent. L’étude de la systémique mène à la téléologie, qui rationalise l’autodétermination des systèmes complexes en essayant de déterminer leurs finalités.

Attention: tenter de comprendre l’autodétermination n’est pas la même chose que de fabriquer un déterminisme. Tenter de détourner cette autodétermination vers autre chose que sa finalité réelle, pour par exemple « construire » une phase d’organisation de manière planifiée, contredit fondamentalement cette autodétermination et est voué à l’échec. C’est cette erreur qu’ont commis les nombreux constructivistes et positivistes, notamment les marxistes et leur « déterminisme social », en s’essayant à la planification.

Bon, c’est bien beau tout ça, mais est-ce que ça sert à quelque chose de concret ?

Ouaip, on en a déduit des méthodes de gestion des systèmes complexes, par exemple l’Airbus A380 est conçu de manière systémique: les contraintes imposées par les conditions nécessaires à chaque sous-système de l’avion pour atteindre leurs buts servent de signal de retour aux autres sous-systèmes. Laissés à eux-mêmes, ces sous-systèmes interagissent et déterminent coopérativement leur organisation idéale pour atteindre, tous ensemble, leurs objectifs.

Pourquoi est-ce qu’on n’utilise pas ça aussi pour la gestion de la société humaine ?

Mais, c’est déjà le cas pour l’essentiel de l’activité humaine ! Ca s’appelle le marché libre.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

8 Responses to Qu’est-ce que l’émergence ?

  1. Ping: Qu'est-ce que la pauvreté ? « Ne Cede Malis

  2. Ankuetas says:

    En vérité, le concept d’émergence est l’équivalent libéral de la « conscience de classe » socialiste. ^^

  3. jesrad says:

    Je ne crois pas… L’émergence est un phénomène observable et mesurable. La conscience de classe, c’est un gloubi-boulga sans consistance – il n’y a même pas de définition solide de « classe », encore moins de « conscience ».

    Maintenant, si tu utilises la distinction libérale de « classes » peut-être qu’on peut en tirer des observations sensées ? Et peut-être aussi une « conscience », dans le sens que les victimes de l’esclavage informel chercheront, individuellement, à réduire leurs coûts dans leurs démarches, ce qui a les propriétés émergentes que j’avais identifié comme « anarchie » (la catallaxie) ?

  4. Ankuetas says:

    Je ne dis pas le contraire, simplement je remarque que dans la théorie libérale comme dans la théorie socialiste, dans le rouage théorique plutôt, on remarque que le concept d’émergence est un peu près au même endroit dans le rouage (du libéralisme) que la conscience de classe (dans le rouage socialiste), c’est à dire qu’il occupe une même place, un même degré d’intensité: ces deux concepts sont le principe actif respectivement du libéralisme et du socialisme, ils engendrent dans l’un la société libérale et dans l’autre, effectivement, le gloubi-boulga sans consistance qu’est le Grand Règne de la Grande Démocratie Égalitaire Socialiste.

  5. jesrad says:

    OK, je comprends mieux. La nature de ce rouage distingue les constructivistes (dont les socialistes: il leur faut absolument quelque chose de « conscient », donc de « voulu » ) des libéraux (pour lesquels les propriétés émergentes sont naturelles et simplement découvertes ou constatées, et non une « construction » humaine).

  6. Ankuetas says:

    Vi, je ne faisais qu’une comparaison dans la forme des deux théories, dans le fond, évidemment, le fossé est immense. 🙂

  7. Ping: Beaucoup de robots stupides = groupe intelligent « Ne Cede Malis

  8. jesrad says:

    Il semblerait bien que la force gravitationnelle ne soit finalement qu’un phénomène émergent dû à la nature informationnelle du vide… Plus de détails ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :