Florilège !

Je suis partie une semaine en vacances dans ma famille entre Nouwelle et NouwelAn. Durant ces quelques jours de repos raté j’ai eu l’occasion d’en entendre de bien bonnes et je ne résiste pas à l’envie de vous en faire partager quelques-unes…

Ma grand-mère (qui a failli me faire avaler ma tartine à la confiture de groseilles de travers avec celle-là) : La France est un pays libéral !
On applaudit bien fort, mais ça ne vaut pas son : Les gens sont incapables de responsabilité.

Encore ma grand-mère, qui était décidément très en forme : Le mariage, c’est un engagement que tu prends envers la société d’être fidèle à ton mari et d’élever correctement tes enfants.
Pas très heureuse de la définition, je lui réponds que pour moi c’est envers son enfant qu’on prend la responsabilité de l’élever correctement, quand à la fidélité c’est une histoire privée et la société et le mariage républicain n’ont rien à voir là dedans (on peut être fidèle sans être marié, il me semble, non ?).
Alors elle me sort : Et bien dans ce cas là, ne viens pas réclamer des allocations.
A moi, qui n’ai jamais demandé un euro à Maman Etat !
Ce qui est rigolo, c’est que le lendemain elle se réjouissait qu’un de ses petit-fils touche des allocs pour ses deux gamins alors que lui et sa compagne… ne sont pas passés devant M. le Maire.

Mon beau-frère, en réponse à mon désir de faire éventuellement appel à un assureur privé (au lieu de la sécu) pour ma santé : Mais, tu seras mal soignée ! De la part d’un médecin qui a fait 9 ans d’études et prononcé le Serment d’Hippocrate, c’est pas mal ! Il a renchéri avec un la sécurité sociale est le meilleur système qui soit et un moi je suis riche je pourrais, mais toi tu es indigente qui m’a laissé un petit goût bizarre dans la bouche…

Pour finir, la plus belle de toutes, c’est à ma sœur qu’on la doit.
A mon souhait de pouvoir choisir la manière dont je veux assurer ma santé, elle m’a rétorqué : Toi, t’es fasciste ! Et le pire, c’est qu’elle le pensait tellement qu’elle m’a fait la gueule pendant tout le séjour. Elle ne m’a même pas dit « au revoir » le jour du départ, préférant déplacer un pot de fleur mal rangé (on ne rigole pas avec l’ordre juste). De la part de quelqu’un qui a eu son bac avec mention très-bien et deux ans d’avance, je m’attendais à plus d’intelligence et d’ouverture d’esprit !

Vacances prise-de-conscience, donc, de l’agressivité que suscite une prise de position libérale énoncée calmement chez des ignorants (pourtant cultivés) qui profitent du système (sœur fonctionnaire, grand-mère adjointe au maire) ou pas, d’ailleurs.
L’horreur.

Heureusement, mon neveu et ma nièce sont toujours aussi adorables.

Allez, pour la route, une petite dernière de mon père (qui a le mérite d’être économiquement libéral – même si « socialement », y’a du boulot – et d’écouter sans s’énerver) qui justifie le non à l’avortement en ces termes : Quand tu es enceinte, ton corps ne t’appartient plus.
Avouez que ça donne envie de faire des gosses, ça, hein !

Publicités

8 Responses to Florilège !

  1. h16 says:

    Dure constatation : s’annoncer Libéral revient à passer pour un nazillon. Les collectivistes auront réellement réussi le renversement de sens. Toutes mes condoléances. Mais tenez bon. L’avenir nous donne raison.

  2. laurett says:

    Merci !

    Ce qui est dur, c’est que ces réactions viennent de personnes que j’estimais (là c’est bon, je suis guérie), de membres de ma famille.

    Pire encore, elles viennent de gens « intelligents », réputés pour avoir un cerveau et savoir s’en servir.

  3. h16 says:

    Oui mais voilà, dès lors qu’il s’agit de passer pour le méchant, plus personne. Or, le libéral, de nos jours en France, c’est le méchant : puisqu’il ne *veut pas* de la solidarité imposée par l’Etat, c’est qu’il a forcément un mauvais fond, et qu’en fait, c’est un grozégoïste. Partant, le libéral est fourbe, méchant et l’individualisme qu’il prône, c’est celui du fort sur le faible, etc…

    Pas étonnant, ensuite, qu’on en vienne à se cacher !

  4. jesrad says:

    Le plus effrayant c’est qu’on en vienne dans ce pays à traiter les anarchistes et les libéraux de « fascistes ». Je vais donc, par solidarité avec Laurett, épingler un triangle noir à mes vêtements, et j’invite tous les libéraux de France et de Belgique à faire de même.

  5. wij says:

    decidement, c pas facile d’etre « liberal » en temps de crise…
    courage..

  6. KaptN says:

    Courage, nous autres libéraux subissons à peu près tous ce genre de vexations, même si ce que tu as subit de la part de ta famille est particulièrement scandaleux. Il faut malheureusement s’y faire et ne jamais oublier de garder son sang froid et d’avoir en ligne de mire l’objectif de faire progresser les idées libérales.

  7. laurett says:

    J’hésite…

    J’ai bien envie d’envoyer le manifeste des alter-libéraux à ma soeur et mon beauf. Anonymement, bien sûr, sinon ça irait direct à la poubelle. Histoire qu’ils réfléchissent, au calme.
    J’arrive pas à me résoudre qu’ils soient aussi fermés.

  8. Ping: Un petit bijou de plus de 30 ans pas démodé pour deux sous ! « Ne Cede Malis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :