Juger des intentions

Il est possible de faire des choses injustes comme des choses justes avec de bonnes intentions. Il est aussi possible de faire des choses justes commes des choses injustes avec de mauvaises intentions. Ergo: les intentions ne doivent jamais être utilisées comme critère de justice.

Quelqu’un qui met en avant son amour de son prochain, sa compassion et son envie de faire le bien ne me fait ni chaud ni froid, seuls ses méthodes et ses résultats (tous ses résultats) comptent. Trop de gens aujourd’hui en France perpétuent le mythe qu’il faut nécessairement avoir de mauvaises intentions pour faire beaucoup de mal autour de soi, mais c’est faux: bien au contraire, tous les grands démocideurs sont persuadés d’améliorer la situation de leur peuple et de combattre pour des idéaux nobles, et ceux qui les suivent pensent rendre justice et construire un avenir radieux à leurs descendants.

Quand quelqu’un s’indigne que je puisse mettre Adolf « Mille ans de bonheur » Hitler, Joseph « Petit père des peuples » Staline, Nicolas « Rupture tranquille » Sarkozy et Ségolène « Ordre juste » Royal sur le même plan, il ou elle commet la même erreur. Ce genre de personne est condamné à répéter les erreurs du passé, ce sont les mêmes qui s’offusquent d’un Hitler représenté comme quelqu’un d’humain et de prévenant dans « La Chute » sous les traits de Bruno Ganz, tout en louant les qualités « humaines » d’un Che aux mains pourtant pleines de sang; ils sont prisonniers d’un mode de pensée en décalage total avec la réalité.

Tous humains, tous capables du meilleur et du pire.

Publicités

Florilège !

Je suis partie une semaine en vacances dans ma famille entre Nouwelle et NouwelAn. Durant ces quelques jours de repos raté j’ai eu l’occasion d’en entendre de bien bonnes et je ne résiste pas à l’envie de vous en faire partager quelques-unes… Lire la suite