Qu’est-ce que la réglementation ?

Aujourd’hui, dans notre cours de praxéologie aléatomadaire, nous allons étudier… la réglementation !

Ce cours est destiné à répondre à la question de llana dans le cours précédent: « Où va tout ce fric ? » Vous aussi, suggérez des sujets pour les prochains cours !

La réglementation est l’activité économique principale de l’état. Elle consiste à vendre aux plus offrants de la redistribution et des monopoles appliqués par la force.

Comme l’existence de l’état est l’expression d’une volonté de s’approprier le travail des autres, les hommes du sommet de la pyramide de sujétion de l’état s’attribuent énormément de richesses par la réglementation: repas de luxe, transports (voiture avec chauffeur, jet réservé et même hélicoptère), logements de grand standing, services financiers avantageux, courrier, téléphone, voyages et séjours, évènements culturels, location de salles de cérémonie somptueuses, cadeaux, mise à disposition de gardes du corps, fêtes, amnisties, exemptions d’impôts, pensions de retraite démesurées et cumulatives, argent de poche, embauches de larbins collaborateurs et assistant(e)s, dépenses diverses, frais de propagande lors des élections, etc, etc, etc… Tout ça est offert ou fortement subventionné par le Trésor Public. Ne riez pas, c’est de votre argent qu’on parle.

Aux niveaux inférieurs de la hiérarchie d’état, les cadeaux sont moindres en quantité et qualité, mais ils existent encore: régimes avantageux de retraite, primes, temps de travail réduit, voyages, cadeaux, tickets pour les concerts et évènements culturels par les CE subventionnés, remise sur certains frais (électricité, gaz ou téléphone), embauches supplémentaires pour réduire la charge de travail encore un peu plus (sauf là où cela menacerait le monopole de la violence de l’état évidemment, c’est-à-dire dans l’enseignement, la police et surtout la justice), transports, etc…

Ainsi, les hommes de l’état sont immensément riches (la valeur commerciale des biens et services offerts à un simple député dépasserait le million d’euros d’après Michel de Poncins* – cette richesse est dite informelle puisqu’elle n’est pas représentée en argent) car ils peuvent diriger la manne de la redistribution vers eux-même.

Bien sûr, ce contrôle n’est pas permanent ni garanti ni même gratuit: il coûte un certain nombre de voix électorales toutes les 3, 4, 5 ou 6 années (suivant le poste). Il faut donc aux hommes de l’état, pour se maintenir en place, acquérir assez de votes pour l’échéance. Pour cela, ils font commerce de réglementation contre des voix.

Exemple: les agriculteurs d’un pays, en tant que groupe de lobbying et donc fournisseur de votes, échangent leurs voix contre un service de redistribution (= de l’argent public sous forme de subventions) auprès de l’état, c’est ce que l’on appelle PAC. De même, les grands éditeurs de musique échangent des faveurs particulières (promesse de non-délocalisation, contributions directes ou indirectes – par exemple à la cause de l’exception culturelle ou la sauvegarde du modèle social des intermittents du spectacle) contre un peu de réglementation en leur faveur (défense de leurs monopoles par la violence légale de l’état) sous la forme de la loi DADVSI.

Offre et demande se rencontrent, il y a échange de votes (directement, par groupes de pression, ou indirectement, par contribution à une cause électorale) contre des services d’état (destruction des concurrents des fournisseurs de votes, versement d’argent public sous forme de subventions, d’exonérations fiscales et d’investissements publics). C’est ce que George Stigler et James Buchanan appellent l’économie de la réglementation.

Voilà, ce cours est terminé, vous trouverez sacs à vomi, etc, etc, etc…

* voir « Catéchisme de l’électeur trompé »

[Continuation]
D’après Contribuables Associés, un parlementaire coûte 2000 euros par jour, soit 730 000 euros par an, en dehors de la richesse informelle mentionnée plus haut dans cet article. Ils sont 1000 environ: rajoutez trois zéros derrière les chiffres évoqués sur cette page et vous aurez un aperçu de la quantité effarante de richesse qui tombe dans les poches des vrais maîtres du pays.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

One Response to Qu’est-ce que la réglementation ?

  1. Ping: Qu'est-ce que la concurrence ? « Ne Cede Malis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :