Qu’est-ce que l’autorité ?

Aujourd’hui, dans notre cours d’économie politique aléatomadaire, nous allons mettre le pied dans la praxéologie et établir ce qu’est… l’autorité !

Note: J’entends par « autorité » le principe de domination où la position d’autorité de l’un sur l’autre lui permet de justifier de faire faire quelque chose à l’autre, et pas le fait de convaincre rationnellement les gens d’agir d’une certaine façon.

Dans les mythes chrétiens, l’autorité est un mensonge proféré par l’ange Lucifer (« qui porte la lumière ») et gobé par un certain nombre de ses camarades, les amenant à s’opposer à Dieu: elle est généralement appelée « le Mensonge de Satan ». Cette dénomination englobe, par généralisation, toute action qui découle de l’application du principe d’autorité.

Dans les mythes discordiens, l’autorité est une malédiction lancée sur l’humanité toute entière par un certain Grisface en 1166 avant J.C. (an 0 du calendrier discordien), qui a eu pour conséquence de tordre le sens moral humain à la perpendiculaire de sa position naturelle. Cette malédiction existe généralement sous une forme ou une autre dans la plupart des religions. Le principe d’autorité est une affirmation qui est intrinsèquement contradictoire, donc fausse. Du point de vue discordien, tout ce qui est justifié par le principe d’autorité est mauvais.

Je vais énoncer cette affirmation quelques lignes plus bas, si vous ne voulez pas risquer d’être affecté(e) par ce mensonge, sautez ce passage et passez directement au paragraphe qui la suit.

/!\ Danger: déchet ontologique, risque de contamination ! /!\

Affirmation du principe d’autorité: Il faut faire le bien de force.

/!\ Danger: déchet ontologique, risque de contamination ! /!\

Par définition, le bien en tant qu’action ne peut être que voulu, et non contraint, d’où la fausseté du principe d’autorité. D’un point de vue purement objectif, en dehors de toute considération religieuse, le fait naturel de l’existence du libre-arbitre implique que les actions vraies, donc justes, sont forcément voulues et non contraintes. D’un point de vue conséquentialiste, au regard de la vaste expérimentation humaine fournie par l’Histoire, la contrainte ne permet pas de produire d’effet vraiment positif globalement, et donc le caractère contraint d’une action est toujours associé à un effet final négatif.

=> De quelque façon qu’on la regarde, scientifiquement, religieusement et philosophiquement, cette affirmation est donc absolument fausse.

Exercice pour Mercredi prochain:
Identifiez autour de vous des exemples d’idées qui sont directement ou indirectement déduites du principe d’autorité: corollaires, implications, etc…

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

6 Responses to Qu’est-ce que l’autorité ?

  1. Immobiliste says:

    Je ne ferai pas cet exercice, car l’impératif employé est directement issu du principe d’autorité énoncé plus haut.

  2. Namu says:

    Bonne réponse !

  3. Immobiliste says:

    Sauf si l’envie m’en prend, ou si j’y vois un intérêt. Je vais y réfléchir.

  4. Namu says:

    Mwarf, trop tard, tu as fait l’exercice 🙂 Mais tout va bien, tu l’as fait librement. Et il y a d’autres bonnes réponses.

  5. Ping: Qu’est-ce que l’état ? « Ne Cede Malis

  6. Ping: Qu’est-ce que la propriété intellectuelle ? « Ne Cede Malis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :