Médiatique peste

Après le canard, voici le chat. Il a quand même fallu que le JT en fasse un sujet de 5 minutes. La psychose collective continue. Et puis quoi après, le rat malade de la grippe aviaire ? La fourmi ? La soirée spéciale « cochon-peste aviaire: on-va-tous-mourir » ?

Le pire reste à venir. Un collègue amateur de perroquets a surpris son voisin en train d’essayer d’entrer chez lui armé d’un coupe-boulons dans le but de trucider ses oiseaux, persuadé que les pauvres boules de plumes – qui sont pourtant confinées depuis toujours, ne sont pas migrateurs et ne risquent d’attraper le « hache-cinq-haine-hein » que si un abruti de passage leur refile – menaçaient le quartier de pandémie…

Pensez aux dégâts qu’un crétin seul peut faire, imaginez ça à grande échelle. Imaginez-ça une fois organisé. Il y a des communes qui en sont à recenser tous les oiseaux des particuliers.

Les coupables sont bien à l’abri derrière la vitre du téléviseur. Le grand mal de ce siècle n’est pas la religion ni un virus, c’est la bêtise.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :