2020, République Française

Depuis que l’Allemagne a quitté l’euro, peu après les houleuses élections de 2013, la monnaie unique s’est effondrée pour atteindre à grand peine la moitié de sa valeur de 2007. Du coup, dans la foulée, le pouvoir d’achat des Français, Espagnols, Italiens, Grecs, Belges, etc. a maigri un grand coup (mais le gouvernement dément). S’il est venu à quelqu’un l’idée d’un "indice Apple" de parité entre le dollar américain et l’euro, celui-ci serait à présent dans les 0,6: l’iPhone 6, à $600 outre-Atlantique, est affiché à 999 euro dans les boutiques françaises. C’est le prix hors-taxe, évidemment. Les rares entreprises qui n’ont pas encore été rachetées par de riches chinois ou chiliens agonisent dans un cercle infernal de réduction du personnel -> amendes et indemnités à payer + paralysie de la production -> pertes massives -> réduction de personnel.

Les derniers entrepreneurs capables de fuir ayant fini de s’exiler de France vers 2015, il n’y a pratiquement plus d’emploi qui ne soit fourni par l’état… officiellement. A part peut-être celui de garde privé pour convoi de camions allemands, mais c’est très risqué et il est question que ce soit interdit bientôt. Pour un jeune français sans solide coup de piston, à 72% de chômage (36% "seulement" officiellement), le travail au noir ou le cambriolage sont devenus la seule solution à peu près viable. Et même pour, disons, un employé des services sociaux chargé d’enseigner au public (principalement blanc, masculin et hétérosexuel) le vivrensemble et la tolérance, les fins de mois sont dures et il faut compléter en continuant, pour les plus courageux, comme travailleur caché (une mode récente: travailler la nuit en secret hors de vue des autorités publiques ou syndicales). Les mieux introduits par contre vivent assez bien en dénonçant des fraudeurs fiscaux.

Avec l’immobilier au plus bas depuis 30 ans (mais le gouvernement dément), beaucoup de familles ont arrêté de rembourser leurs prêts et cachent leurs sous en cash à domicile. Et ont du même coup cessé de payer pour entretenir ce qui de toute façon est hypothéqué au delà de leurs moyens, voire déjà saisi par la banque – mais reste occupé grâce à l’apathie totale des pouvoirs publics en la matière. Des pouvoirs publics qui maintiennent malgré cela l’illusion que les banques seraient encore des entités privées… Paris et sa banlieue commencent à prendre des airs de Dresde 1945. Les autres grandes villes sont depuis peu ceinturées de bidonvilles de vieux. Les pensions de retraite ne sont que de plus en plus partiellement payées (mais le gouvernement dément), du coup ceux qui ont encore assez la santé ont réappris à chasser et pêcher. Beaucoup se sont rassemblés dans des campings plus ou moins sauvages. Les autres sont simplement morts, principalement d’infections banales. La grippe de 2018 a d’ailleurs été un grand cru du genre, éclipsant de très loin la canicule de 2003 (mais le gouvernement dément).

Ce qui frappe, c’est à quel point le sentiment d’abandon et de délitement, de pessimisme, est palpable dans l’air, visible sur les visages fermés et fuyants, au point qu’on se surprend à chuchoter comme pour ne pas attirer l’attention. Faute d’éclairage public il n’y a plus d’activité nocturne, à moins de compter le crime en bandes organisées qui a explosé (mais le gouvernement dément). On ne sort que si on n’a pas le choix. Il y a tellement de nouvelles lois et de règles à suivre, pas toutes écrites, sur ce que l’on peut dire, faire ou même penser, qu’on est obligé de se surveiller en permanence. C’est épuisant. Et de toute façon la Police vous arrêtera quand même pour vous racketter de quelques dizaines d’euro pour telle ou telle incivilité, assez souvent fictive (l’incivilité ou l’amende qui la punit, comme ça les arrange). Comme les gendarmes avant eux, ils sont payés irrégulièrement et pas toujours complètement, alors ils grattent, et laissent des ardoises impayées dans les commerces.

Les syndicats sont devenus les nouveaux S.A. du pouvoir en place, sa milice en quelque sorte, depuis que Mélanchon est entré au gouvernement en faisant le forcing à travers les services publics. Alors qu’ils se contentaient jusqu’ici de séquestrer des patrons, détruire du matériel, mettre en coupe réglée les institutions publiques (conseils régionaux, formation, sécurité sociale, etc.) et racketter les grandes entreprises (CE et autres arrangements discrets), désormais, les syndicats sont passés à la vitesse supérieure (mais le gouvernement dément). Des gens (surtout des cadres, mais aussi pas mal de représentants du personnel rivaux) disparaissent régulièrement. Des entrepôts et des magasins sont pillés pendant le week-end, des locaux sont dynamitées (ils accusent ensuite les actionnaires de vouloir justifier d’autres licenciements). On commence même à voir des patrouilles de leurs services d’ordre – CGT et FO gardant chacune jalousement son territoire – avec les intimidations qui vont de pair, principalement dirigées contre les commerçants locaux. La Déesse vous garde si vous ne baissez pas les yeux en les croisant. Ils se chargent aussi spontanément de suppléer voire de remplacer les forces de l’ordre pendant les réquisitions (logements, véhicules, et tout moyen de production)… avec un grand enthousiasme, AK-47 en bandoulière. Officiellement, ces patrouilles ont pour but d’aider la Police à lutter contre les bandes criminelles et surtout les groupes identitaires qui ont vu leur nombre s’accroître avec les difficultés de l’union monétaire et politique européenne.

Grâce au suicide très bérégovyen de DSK consécutif au "scandale de trop", comme l’avait qualifié avec une remarquable unanimité l’ensemble de la presse fraîchement "revalorisée" par l’état (comprendre: nationalisée de fait, mais le gouvernement dément), Hollande a été réélu en 2017. Il peut se réjouir: il a enfin sa république irréprochable. Il n’y a pas eu vent du moindre abus, du plus petit scandale, ni même d’un début de dérapage verbal ou écrit, concernant un parlementaire ou un ministre en exercice, depuis: nous avons un gouvernement qui a enfin toutes les garanties désirables de gentillesse et de justice sociale.

Mais un gouvernement dément.

About these ads

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

2 Responses to 2020, République Française

  1. Big Foot dit :

    Tableau aussi sombre que véridique…

    Mon seul point de désaccord concerne le rôle des syndicats : s’il ne fait aucun doute que leurs pratiques mafieuses sont appelées à prospérer, je pense que les kalashnikovs en bandouillère sont plus le propre des centres de pouvoirs non-officiels, en concurrence avec le pouvoir politique central, tels que les organisations de trafic de drogue et gangsters divers, ou autres milices politiques (mais n’ayez crainte braves citoyens, le gouvernement dément leur existence…).

    Les syndicats, quant à eux, sont bien trop acoquinés avec le pouvoir et bénéficiaires de ses largesses pour être autre chose qu’une excroissance de ce pouvoir, serviles auxiliaires chargés du repérage des déviants et du rôle d’exutoire en trompe l’oeil à ceux dont la "rebellitude" est par trop prononcée…

    Bien à vous
    Un visiteur du futur

    • jesrad dit :

      On verra bien assez tôt si les syndicats se considèrent du côté du pouvoir de l’état, ou bien du côté de leur propre pouvoir… quand ils appelleront massivement à la grève contre le gouvernement de gauche "trop molle", peut-être changerez-vous d’avis ;)

      Et sinon, connaissez-vous le Syndicat de Livre CGT ? C’est cette organisation qui fut prise à accumuler armes de guerre et explosifs par milliers dans les années 90, apparemment dans le but de "préparer le Grand Soir".

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: