La France, pays du fâchisme

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a dans ce pays comme une étrange atmosphère. On s’indigne beaucoup, par exemple. On râle, aussi, très souvent. Et je ne compte plus le nombre de gens qui nuisent à leur voisin de manière parfaitement gratuite. L’élan de colère est devenu un mode de fonctionnement normal pour beaucoup, même et surtout y compris chez ceux qui se donnent des causes à défendre. On l’observe aussi dans nos séries télévisées localement produites: tout le monde y marche presque exclusivement à la colère et à l’irritation, c’est particulièrement flagrant dans nos tentatives de séries policières. On retrouve aussi cela dans nos relations au travail, qui seraient les pires du monde.

Oui, tout le monde dans ce pays, ou presque, se fâche de plus en plus pour tout et n’importe quoi, les gens semblent avant tout motivés par la rage en guise de principe: on dit que la France est un pays peuplé de contestataires, mais nous sommes maintenant envahis par… le fâchisme. Tout le monde se fâche pour tout et n’importe quoi: on est fâché contre les OGMs, contre le CO2, contre les 4×4 à Paris, contre Sarkozy, contre le changement climatique ou pas, contre l’immobilisme, contre les gigamégaprofits, contre les blocages des syndicats, contre les abrutis mononeuronaux qui font des banderoles de mauvais goût, contre le bling-bling et la beaufitude au sommet de l’état, contre le crétin de devant qui n’avance pas sur la route, contre les radars automatiques, contre les prix qui grimpent et surtout à la pompe, contre les salaires qui stagnent, contre la discrimination, contre les immigrés, contre l’exclusion, contre les expulsions, contre ce candidat nullissime de la StarAc’, contre les jeunes qui dealent, etc.

Misère de la politisation totale de l’existence, qui annonce le totalitarisme consensuel mou à venir de la social-démocratie: la transposition dans chaque aspect de la vie du modèle de soumission absolue aux urgences du moment sur lequel fonctionne l’état réduit nos modes de pensée à la seule irritation => réaction colérique. On ne se sent plus exister autrement que par l’attaque, et plus les stimuli semblent insoutenables, plus on se sent vivre à y réagir. Avec l’omni-présence médiatique bi-quotidienne de l’état et de sa supposée nécessaire action par le Pouvoir en guise de marteau, chaque petit problème que l’on rencontre dans sa vie finit par ressembler à un clou – et on reproduit alors le schéma: du plus insignifiant sous-chef jusqu’aux hautes sphères de décision, celui qui ne tape pas sur ses inférieurs continuellement et n’abuse pas de chaque petite parcelle d’autorité à sa disposition est vu comme un dangereux oisif, à remplacer d’urgence par quelqu’un qui prendra, lui, les (ir)responsabilités qu’il faut.

C’est ce qui me fait dire que les deux années à venir seront certainement de grands crus en matière d’émeutes et de blocages divers, avec violences bien entendu.

About these ads

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

6 Responses to La France, pays du fâchisme

  1. Eric dit :

    Bonjour Jesrad, a quand ton point de vue sur l’affaire Geert Wilder, son film et le peu de médiatisation de cet affaire dans notre beau pays

  2. jesrad dit :

    Geert Wilder ? Rien à foutre. Il dit ce qu’il veut avec ses propres moyens si ça lui chante, et il peut croire à toutes les conneries qu’il veut si ça l’arrange. Mais qu’il ne s’avise pas d’utiliser le Pouvoir pour violer les droits des autres, c’est tout ce que je lui demande (ainsi qu’à tous les autres habitants de cet univers).

    Sérieusement, la seule chose qui m’inquiète vraiment en ce moment, c’est le cri monumental de "Répression !" qui s’élève à propos de la banderole anti-ch’tis du match PSG-Lens. La seule réaction à peu près saine a été celle du présentateur du Magazine de la santé, qui s’est contenté de s’abaisser presque jusqu’au niveau des supporters en répondant sur le même mode. Quant aux autres… il règne un tel désir de répression, un tel fantasme de punition, que je me demande:
    0) est-ce que l’infantilisation à marche forcée des citoyens de ce pays est si avancée qu’ils ont régressé au stade du petit enfant hyperégocentrique qui imagine (ou réclame à grands cris) la punition démesurée à la moindre petite vexation ?
    1) si Philippe Muray, dénonciateur de "l’envie de pénal", n’était pas visionnaire.

  3. Eric dit :

    Peut être également que cette histoire de banderole est juste un événement crée par les assos/lobbys "anti-raciste" pour faire de l’anti-racisme envers les "blancs", histoire d’équilibrer les excès médiatique d’avec les "noirs". Avec comme tu le dis, une couche d’envie de pénalisation systématique. Et la bienveillance du pouvoir pour qui le racontage de petites histoires évite de mediatiser la vrai histoire trop sérieuse.

    Bonne journée

  4. jesrad dit :

    Eh, comprenons-nous bien, ce n’est pas le racisme et l’antiracisme (ou plutôt le contre-racisme ?) des uns ou des autres qui me gêne, dans un cas comme dans l’autre, mais bien l’intérêt que peut y voir l’état…

  5. Eric dit :

    Bien sur, l’Etat a un interet dans l’agit-prop des "anti", d’ailleurs l’Etat les finance à coup de subvention, commande de rapport etc…

  6. Martini dit :

    "C’est ce qui me fait dire que les deux années à venir seront certainement de grands crus en matière d’émeutes et de blocages divers, avec violences bien entendu."

    Un an après et d’innombrables séquestrations de patrons, blocages d’universités, manifestations accompagnées de casses et saccages de locaux divers et variés, force m’est de constater que 2009 est déjà effectivement bien un grand cru en la matière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: