Pourquoi les œufs sont-ils généralement vendus par douzaine ou demi-douzaine ?

Aujourd’hui, dans notre cours de praxéologie aléatomadaire, répondons à la question qui tarabuste chaque ménagère (et bien d’autres gens tout aussi respectables) au moins une fois dans sa vie: Pourquoi des boîtes de 12 ?

Pour y répondre, commençons par rappeler pourquoi, exactement, on achète des œufs: c’est parce que les œufs sont des morceaux de matière gorgée de disentropie chimique et mécanique compatible avec le désir très répandu des individus de continuer à exister. Et ça, en français, ça veut dire que c’est bon à manger.

On veut de temps en temps manger des œufs (ou tout autre aliment vendu par douzaine ou demi-douzaine, d’ailleurs), donc on fait ce que l’on peut pour en obtenir tout en cherchant à faire le moins d’efforts pour cela.

Le problème, c’est que tout le monde n’a pas de poule pondeuse à sa disposition: c’est un capital productif qui demande trop d’efforts à entretenir juste pour avoir quelques œufs en retour. En plus, on veut généralement moins d’œufs que n’en produit une bonne poule pondeuse. OK, on voit bien que ce n’est pas pratique de se procurer ses œufs soi-même: c’est pour ça qu’on paie quelqu’un d’autre pour s’occuper de nous procurer des œufs à notre place, que ce quelqu’un soit Mère Poulard, Lustucru ou quelque autre exploitant agricole traditionnel. C’est ça, la division du travail et le capitalisme: vous passez quelques minutes de plus à classer des factures ou trier du courrier, et la Mère Poulard achète une poule de plus et passe quelques minutes de plus à s’en occuper pour vous faire vos œufs en échange.

Nous avons donc déjà la moitié de notre réponse: nous savons désormais pourquoi les œufs sont vendus.

Vient maintenant l’autre moitié de la question: pourquoi par 12 ou par 6 ?

C’est très simple: c’est parce que l’agent économique rationnel fait ses choix à la marge.

En français, cela veut dire que vous achetez juste assez d’œufs, sur le coup, pour espérer faire plus que compenser le prix que vous payez en échange. Voilà comment ça se passe en fait: vous achetez un œuf, parce que le prix à l’unité est inférieur à l’utilité de cet œuf pour vous (vous gagnez à l’échange), puis vous en achetez un second, puisque deux œufs, c’est deux fois mieux. Puis vous en achetez encore un, et encore un, etc… jusqu’à ce que vous n’espériez plus vraiment bénéficier d’un œuf de plus par rapport au prix qu’il coûte.

Or, dans ce « prix qu’il coûte » il faut aussi compter le déplacement jusqu’à l’épicerie ou au supermarché. Vous n’allez pas vous taper le voyage pour chaque œuf, pas vrai ?

Voilà pourquoi on achète les œufs par plus d’une unité, en général (sauf si une urgence quelconque fait qu’avoir UN œuf est plus utile que d’attendre les prochaines courses).

Bon, mais alors, pourquoi 12 ou 6 ?

C’est très simple là aussi: c’est parce que la plupart des gens vivent en famille ou au moins à plusieurs. Et quand on veut un œuf pour soi, on en prend aussi un pour chaque autre convive. Donc on a tendance à acheter autant d’œufs qu’il n’y aura de personnes à en manger.

Le problème, c’est que les marchands d’œufs ne peuvent pas faire des paquets de 3, des paquets de 4, des paquets de 5, des paquets de 6, etc… pour satisfaire tout le monde: ça coûterait trop cher à organiser, à expédier, à stocker, à manipuler, et ce serait trop difficile d’anticiper les bonnes quantités à faire de chaque type de paquet*.

Donc, ils économisent eux aussi leurs efforts, et le résultat, c’est le meilleur compromis entre votre envie d’avoir assez d’œufs pour chaque convive (ou pour telle recette), et leur envie de vendre des œufs sans trop se fatiguer.

6, c’est le multiple de 2 et 3, pratique donc pour les petits ménages. 12, c’est le multiple de 2, 3, 4 et 6, pratique pour les gros ménages. Ca couvre assez efficacement un maximum de situations. Voilà pourquoi les œufs sont vendus par douzaine et demi-douzaine: c’est pour économiser au maximum les efforts de tout le monde dans la poursuite de leur propre satisfaction.

Merci de votre inattention.


* Cela restera vrai jusqu’à ce que quelqu’un invente une boîte à œuf qui peut se détacher et se réassembler sur une base individuelle, pour permettre la vente en vrac d’œufs avec tous les avantages de la vente en boîte. Si ça intéresse quelqu’un chez Lustucru ou n’importe quel concurrent, faites-moi signe.

About these ads

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

22 Responses to Pourquoi les œufs sont-ils généralement vendus par douzaine ou demi-douzaine ?

  1. h16 dit :

    C’est aussi la raison pour laquelle il y a 12 (puis 24) heures dans une journée, à ce propos…

  2. jesrad dit :

    Oui, les Sumériens, qui sont à l’origine des premiers systèmes sexagésimaux, étaient des gens très pratiques (au moins au début, quand ils vivaient sans état).

  3. Manon dit :

    Je suis en seconde arts appliqués à Toulouse et en même temps un peu embêtée. Notre premier sujet en création design est « analyser une boîte d’œuf » et là je me demandais pourquoi par 6 ou par 12… bon ben ok, mais je croyais que ça avait un rapport avec l’histoire… donc merci pour cette explication et pour le com des sumériens! bonne continuation France!

  4. jesrad dit :

    Ravi d’avoir pu vous aider !

  5. gio dit :

    parce que l’agent economique rationnel fait ses choix a la marge

  6. Smain AOUISSI dit :

    Chez nous les œufs sont vendus en sachets.
    Puisque le prix d’un œuf varie de 8, 9 et 10 Dinars.
    Et pour facilité la fluidité de la monnaie, les gens achètent les oeufs par 5 ou 10 ce qui fait 5*8 =40 10*8=80,5*9=45 10*9=90 ôté d’une pièce de 50 ou 100 Dinars rend une pièce de 10,20,5,10, , ce qui évite le fracassement des pièces de 1 DNA

  7. jesrad dit :

    Intéressant, au lieu d’optimiser le nombre d’œufs, c’est le nombre de pièces et de gestes à faire à l’achat qui est optimisé :)

  8. Benosaure dit :

    Salut, question de il y a plus de trois an… Je ne suis pas trés éveillé à l’intelligence, toutes ces explications m’ont éclairé mais il me semblait tout de même que c’était lié à une plus vieille histoire que cela. En effet j’ai cru comprendre à un moment flou de ma vie que que ces histoire de 6/12 venait du fait qu’à une époque les gens comptaient sur leurs falanges…

  9. jesrad dit :

    Ah, c’est possible. Une autre réminiscence pourrait être les unités de mesure en 12 et 60 (heures, minutes, pieds et pouces, etc.)

  10. Yoann dit :

    En fait c’est l’instinct qui pousse les oeufs a se mettre par six

  11. alou25 dit :

    Quelle nullité, cette pseudo explication de GESRAD …La fatigue …N’importe quoi …
    Il existe des boîtes de 4, de 6 de 10 de 12 de 24, voire de 48 oeufs. Dans le temps, nous allions à la ferme chercher des oeufs à la ferme ou au marché et on nous donnait le nombre souhaité, enveloppé dans du papier, puis plus tard dans une poche (sac en papier). Les poules ne donnent pas le même nombre d’oeufs chaque jour…Il est du coup plus aléatoire d’espérer un multiple de 12 si tenté que l’on ne veuille vendre que des « douzaines » d’oeufs..
    Allez bonne Pâques et allez chercher ailleurs cette origine.

    • jesrad dit :

      C’est Jesrad avec un J, déjà.

      Ensuite, vous n’avez pas remarqué comme 4, 6, 10, 24 et 48 ont eux aussi à peu près les mêmes facteurs que 12 ? C’est pour les mêmes raisons. Quand à aller à la ferme acheter en direct, merci, mais ici on parle de l’essentiel des ventes, qui se font sur de très grands nombres.

      A quoi sert votre commentaire, au juste ?

  12. bernard dit :

    Bonjour
    La petite démonstration économique est intéressante.
    Mais il me semble qu’il faut chercher bien au delà les origines des biens vendu par douzaine.
    Je ne retrouve plus dans ma mémoire (mes études d’histoire de l’économie sont assez loin…)
    mais il faut ce reporter dans un temps et des pays ou les paysans éleveurs ne savaient ni lire ni écrire. C’est la main qui sert de base pour calculer et également de référence.
    Imaginons le paysan qui doit compter ses moutons (ou autre), il utilisait alors sa main et pointait sur les animaux en comptant mentalement.
    Un doigt = 3 phalanges (une par animal), 4 doigts = une douzaine. Le pouce servant à compter en glissant sur les doigts. De l’autre main il lui reste à tendre un doigts à chaque douzaine constaté.
    La main, donc la douzaine passe ainsi dans le langage commun.
    Cette douzaine reste par tradition paysanne la base des échanges, la vente des œufs n’échappe pas à cette vieille tradition.
    Amicalement

    • jesrad dit :

      Intéressant ! Cela pourrait aussi expliquer pourquoi tant d’unités de mesure (de temps, de poids, de distance, etc.) comme les unités impériales (feet, inches, pounds, etc.) fonctionnent sur des bases dodécimales ou sexagésimales.

  13. Waterman dit :

    M’faudrait une explication concernant les 11 tablettes de chewing gum chez « hollywood »…

    • jesrad dit :

      Ah mais ça, ça se consomme un à la fois, seul. Il n’y a aucun besoin de les diviser en parts égales, donc pas de pression vers un multiple de plusieurs nombres. Mais sinon pourquoi 11 ? Aucune idée.

  14. Romain dit :

    Bernard a raison, l’explication de Jesrad est interessante du point de vue économique, mais elle ne répond pas à la question posée au départ.
    Pour faire tomber plusieurs des éléments évoqués dans l’article : les huitres ne sont pas vendus par douzaines parce que c’est plus pratiques à ranger dans le bouriche…

    Tout cela provient de notre mode de structuration de pensée. Pendant longtemps le système monétaire fonctionnait sur une base 12 (pour la raison qu’explique Bernard du comptage sur les phalanges). L’Angleterre a utilisé ce système très longtemps, jusque dans les années 1970, c’est pourquoi jusqu’à cette période, 1 livre ne valait pas 100 pennies comme aujourd’hui, mais 120 (sous l’ancien régime, en France, 1 livre = 12 sous = 240 deniers).

    Quelles en sont les implications ?
    Imaginons que notre monnaie n’est plus l’euro, mais la boite d’oeuf. Nos centimes actuels (dont le nom devient impropre) deviennent donc « les oeufs ». Tout le mode de structuration des échanges économiques (de type « donnant – donnant ») se retrouvent bouleversés.
    Il devient dès lors beaucoup plus facile (pour des questions pratiques de calculs) d’échanger des biens ou des services (des huitres, des cochons, des pots en terre, des heures de ménage…) par 1, 2, 3, 4, 6,12, 24, 60, 120…, que par 1, 2, 3, 4, 5, 10, 20, 50, 100… En vendant les produits par « douzaines » et non par « dizaines », le client peut ainsi payer en « boites d’oeufs » plutôt qu’en 10/12ème de boite (imaginez vous donner 10/12 de pièce d’euro aujourd’hui…?). Il faut donc adapter aussi bien les pratiques que la monnaie aux usages en vigueur.

    Pour revenir à la question de base, si nous vendons les oeufs par douzaine ou demi-douzaine, c’est car ce sont des héritages qui témoignent d’une construction sociale de la réalité qui étaient différentes de l’actuelle, et non pas comme le dit Jesrad parce qu’il est plus pratique d’en vendre 6 ou 12 que 5 ou 10 (les vendeurs ne sont pas si « bêtes » que ça pour ne pas pouvoir inventer une boite de 5 ou de 10 oeufs) !

    Une infinité de système sont imaginables, les aztèques utilisaient par exemple un système monétaire sur base 20 (utilisation non pas des phalanges mais des doigts de la main + des orteils).

  15. Douzefoisdouzecentquarantequatre dit :

    C’est absurde, mais j’ai bien rigolé. Ce Jesrad a une excellente imagination et un certain talent littéraire, et économique bien sûr.

  16. fourtouzech dit :

    mercie c est genial

  17. Diane dit :

    Bon, j’ai un peu lu toutes vos réponses à « POURQUOI LES OEUFS SE VENDENT À LA DOUZAINE ? ».
    VOILÀ CE QUE MOI J’EN PENSE…
    J’ai des poules depuis 40 ans, au moins. Mes poules ont toujours été libres à l’extérieur, l’été, parce que ici, au Québec, on doit les protéger du gel et les garder à l’intérieur pendant l’hiver. Un jour d’été, une de mes poules est apparue avec ses 12 poussins… Nous avions tellement de poules que nous n’avions pas remarqué sa « disparition » !
    Elle devait donc avoir pondu ses 12 oeufs, les uns après les autres, les protégeant sans toutefois les couver, et après sa DOUZAINE, a commencé à les COUVER.
    J’en déduis donc qu’après 12 oeufs pondus, une MAMAN poule se mets à les couver et qu’il apparait une douzaine de poussins…
    C’est ce que je crois que nos ancêtres ont voulu démontrer en vendant des oeufs À LA DOUZAINE, mais naturellement, des oeufs non COUVÉS.

    p.s. Elle aurait pu avoir 11 ou 13 poussins, mais elle en avait 12…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :